Votre panier est vide.

Cela fait déjà cinq générations que la famille Kientzler travaille la vigne à Ribeauvillé et alentours. Activité secondaire au XIXe siècle, la viticulture devient l’activité principale au milieu du XXe siècle. En 1866, Alphonse Dominique Kientzler achète une épicerie située sur la place de la mairie de Ribeauvillé. Il possède aussi des vignes appartenant à son père et à son grand-père, tous deux boulangers. À l’époque, le travail de la vigne était toujours associé àun autre métier. En 1895 alors que l’Alsace est allemande, Alphonse Dominique Kientzler fonde avec d’autres vignerons, la coopérative viticole de Ribeauvillé. Son fils, Alphonse, hérite de son dynamisme et de son sens des responsabilités : il devient maire de Ribeauvillé avant la Seconde Guerre mondiale, puis sera réélu à la Libération, en 1945.

Entrée de l’épicerie en 1912

Il reprend l’épicerie, qui tourne à plein régime. Situé à deux pas, le couvent qui abrite 900 personnes, est son plus gros client. Deux fois par semaine, Alphonse livre ses produits secs, condiments et fruits et légumes chez les « sœurs de la Divine Providence de Ribeauvillé ». Il participe à la création de la foire aux vins de Ribeauvillé qui, tous les ans, prend ses quartiers, à côté de l’église catholique (aujourd’hui cette foire a déménagée au Jardin de ville).

Pour exploiter les vignes, il emploie trois ouvriers. La cave et les trois pressoirs sont installés non loin de l’épicerie, dans l’actuel bâtiment de l’hôtel de la Tour. L’écurie se trouve dans la cour du bâtiment.Elle abrite deux chevaux, utilisés pour labourer les vignes, et une vache. Alphonse Kientzler vend surtout son vin en vrac. Les bouteilles sont réservées à ses meilleurs terroirs et à ses cépages privilégiés. Ses vignes produisent surtout du muscat, du chasselas et du riesling. En ce temps-là, déjà, le riesling est le roi de la cave.

Le cheval de labour Fritz, hiver 1956

La spécialisation de la famille Kientzler dans la viticulture intervient avec François, le fils d’Alphonse. Il suit une formation viticole à Grangeneuve, dans le canton de Fribourg en Suisse. A son retour, il se consacre entièrement au travail de la vigne. .

La Seconde Guerre mondiale interrompt cruellement sa carrière. Mais François parvient à survivre à l’enfer de la déportation et retrouve l’exploitation familiale en 1945. Après deux ans passés à l’école viticole de Beaune, son fils, André vient lui prêter main forte en 1971. L’exploitation qui comprend 6 personnes, s’étend alors sur 9 hectares, plantés au tiers de chasselas. Le père et le fils vont s’atteler à un énorme travail de restructuration, en arrachant les plants de vignes vieillissant et en favorisant les cépages nobles.

Depuis ce temps, les parcelles du domaine font la part belle au riesling, au pinot gris et au gewurztraminer. L’autre tournant sera le transfert de l’exploitation,

de la place de la mairie de Ribeauvillé à son implantation actuelle, route de Bergheim. Trop à l’étroit et difficile d’accès au centre-ville, André décide de faire construire un bâtiment plus grand et plus adapté, à l’extérieur de la ville. Ces années verront l’apparition de la mécanisation et le démarrage des ventes à l’export. Grâce à la qualité de son travail et de ses vins,privilégiant toujours l’expression du terroir, André Kientzler est élu vigneron de l’année 1992 par le Gault & Millau. Aujourd’hui, l’exploitation s’étend sur 13, 8 hectares, dont 4,4 hectares de grands crus, principalement à Ribeauvillé. Le domaine possède également quelquesparcelles à Bergheim, Hunawihr et Riquewihr. Depuis 2009, André a passé les rênes à ses deux fils, Thierry et Eric. Le premier assure la culture et la vinification, le second la partie commerciale.

Vendange à Ribeauvillé, entre les deux guerres

Présentation et Culture du domaine Kientzler